Archives 2017

Contenu

Comité de pilotage du Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD) (...)

 

En 2012, le centre ancien d’Annonay a été retenu au titre de l’appel à projet de l’État de Programme National de Rénovation des Quartiers Anciens Dégradés. Le PNRQAD permet une approche transversale visant à la requalification du centre ancien sur le long terme. Ainsi, la requalification des espaces publics ainsi que celle des îlots dégradés participent, tout comme les équipements publics de proximité, à développer une cohérence urbaine.

L’objectif du programme est de revitaliser le cœur de ville, de lui rendre son attractivité, de mieux le reconnecter au reste de la ville, tout en favorisant la mixité sociale.

Un comité de pilotage PNRQAD s’est réuni le 19 décembre 2017 à Annonay, en présence de Philippe COURT, préfet de l’Ardèche. Il s’agit du premier comité de pilotage depuis la signature de la convention en 2012. Cette réunion a permis de présenter les différentes opérations du programme et de faire un point général sur son avancement.

Philippe COURT, préfet de l’Ardèche entouré d’Antoinette SCHERER, maire d’Annonay et de Bernard ROUDIL, sous-préfet de Tournon-sur-Rhône

Qu’est-ce que le PNRQAD ?

Le Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD) s’intéresse aux quartiers anciens dégradés qui concentrent un habitat indigne et des situations sociales souvent très précaires.

Il est défini par la loi « Mobilisation pour le logement et lutte contre l’exclusion » du 25 mars 2009 et a pour objectif de :
• résorber efficacement l’habitat indigne
• remettre sur le marché des logements vacants
• faciliter la rénovation énergétique des logements existants
• maintenir la mixité sociale.

C’est une politique de requalification globale et volontariste, portant à la fois sur l’urbain, le social et l’environnemental qui consiste à :
• des actions leviers indispensables de traitement des bâtis les plus dégradés (« opérations de requalification des îlots d’habitat dégradé »), grâce à une acquisition publique des immeubles permettant de recycler ces fonciers et d’amorcer une intervention privée sur site ou à proximité : acquisition publique, relogement des résidents, traitement des bâtis allant du petit curetage à la démolition, cession des fonciers pour réaliser des logements sociaux, des équipements, des logements privés…
• des aides à la réhabilitation des logements des propriétaires privés, aides adaptées aux problématiques locales à travers la conduite d’une Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain (OPAH-RU) : maintien à domicile des personnes âgées, sortie d’insalubrité, maîtrise de l’énergie…
• des actions de redynamisation des commerces et activités
• des traitements urbains touchant les aménagements et équipements de proximité
• des actions fortes d’ingénierie : préparation des projets, conduite du projet par la collectivité, suivi des OPAH-RU…

Les projets sont signés pour une durée de 7 ans.

L’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU)et l’agence nationale de l’habitat (ANAH) sont chargées de la mise en œuvre de ce programme, suivi par la direction départementale des territoires (DDT) au niveau départemental.