Contenu

Communication et sensibilisation

 

Les actions de formation, d’éducation et de sensibilisation sont essentielles pour la prévention.

 

Plus de neuf feux sur dix ont pour origine l’homme ou ses activités.

75% des mises à feu dont l’origine est connue résultent d’imprudences.

Les actions de formation, d’éducation et de sensibilisation sont donc essentielles pour la prévention.

La formation doit être adaptée à chaque public concerné afin de développer un "comportement préventif" adéquat :
. les élus locaux, souvent en charge de la maîtrise d’ouvrage des travaux, et responsables de la mise en oeuvre de la réglementation correspondante (emploi du feu, débroussaillement) ;
. les acteurs directs de la prévention (forestiers, sapeurs-pompiers...) ;
. les agriculteurs, les sylviculteurs et les entrepreneurs forestiers, appelés à intégrer le risque de mise à feu dans leurs pratiques professionnelles ;
. les propriétaires riverains des massifs forestiers appelés à adapter leur comportement de manière très stricte pendant la saison à risque.

L’éducation s’adresse également aux jeunes en âge scolaire, particulièrement réceptifs aux problèmes de protection de la nature.
Ils ont la possibilité de rencontrer les acteurs de la prévention lors d’intervention en milieu scolaire ou de journées spéciales organisées par divers partenaires départementaux.
La sensibilisation s’efforce enfin de mobiliser les publics moins réceptifs et notamment ceux qui ne sont que de passage dans les zones à risque (touristes et usagers occasionnels des espaces naturels).

Voici quelques comportements indispensables à respecter :

. ne pas allumer de feu en forêt et dans les espaces naturels, landes, garrigues ou maquis ni à moins de 200 m de ces espaces ;
. ne pas jeter de mégots par la vitre de la voiture ;
. ne pas faire de barbecue en forêt ;
. camper uniquement dans les lieux autorisés, sécurisés et protégés ;
. rester éloigné d’un feu de forêt.

En cas de départ de feu, prévenir les pompiers en composant le 18 ou la gendarmerie et la police, en précisant le lieu et si possible l’importance du sinistre.