Contenu

Communiqué de presse : Lutte contre les violences conjugales et intra-familiales

 

Françoise SOULIMAN, préfet de l’Ardèche, tient à rappeler, encore plus qu’à l’accoutumée en cette période de confinement, la lutte contre les violences conjugales et les violences intra familiales est une priorité de l’Etat. L’ensemble des services et les associations partenaires restent entièrement mobilisés.

Les commissariats de police et brigades de gendarmerie restent ouverts pour déposer plainte et le 17 est joignable à tout moment afin de signaler une situation de violences.

Plus que jamais la mobilisation de l’ensemble du corps social au soutien des victimes est nécessaire.
Les associations spécialisées interviennent aux côtés de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes. Elles accompagnent quotidiennement des publics en difficulté, dont des femmes victimes de violences, afin qu’ils accèdent à leurs droits et interviennent auprès de la population pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

• le centre d’information pour les droits des femmes et des familles (CIDFF07) reçoit les femmes victimes de violences, les informe sur leurs droits, intervient et assure des permanences juridiques en plusieurs points du département. Contact : 04 75 93 31 70 – cidff07@cidff07.fr

• l’association de médiation et d’aide aux victimes (AMAV) œuvre aussi en Ardèche auprès des femmes victimes de violences pour les aider et réalise des enquêtes de personnalité à la demande du Parquet (notamment évaluations personnalisées de victimes de violence afin de permettre une meilleure appréciation des conséquences pyschologiques et matérielles des violences subies). Contact : 04 75 29 30 00 – amav07@orange.fr

Par ailleurs, en Ardèche, pour permettre une réponse d’urgence, les femmes victimes de violences et leurs enfants bénéficient de cinq places pérennes en centre d’hébergement d’urgence.

Des formations “Stop Victimes” seront à nouveau prochainement dispensées par la gendarmerie de l’Ardèche pour permettre aux femmes de regagner confiance en elles grâce à des ateliers portant sur différentes techniques de self-défense principalement orientées vers l’évitement, des cercles de la parole et des exercices de relaxation.
La remise des TGD (téléphone grave danger) continue d’être assurée par les services judiciaires qui peuvent également décider du déferrement du conjoint violent mis en cause afin d’apporter une réponse pénale rapide, le cas échéant par un jugement en comparution immédiate.

Le 39 19, (Violences Femmes info-numéro d’écoute nationale) et le 119 (Enfance en danger) sont à disposition des victimes (et témoins) afin de leur apporter des conseils et de les accompagner. La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes mise en place par le ministère de l’Intérieur pour signaler des violences reste également opérationnelle pendant la période de confinement et est disponible sur : http://arretonslesviolences.gouv.fr

Les violences conjugales et intra familiales ne peuvent être confinées durant cette période et doivent continuer à être dénoncées.

 
 

Documents associés :