Contenu

Création de deux postes d’intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie

 

La lutte contre les violences conjugales, et plus particulièrement contre les violences faites aux femmes, est une priorité du Gouvernement. Le Grenelle contre les violences conjugales, lancé en 2019 nous le rappelle. Dans ce cadre, le développement du réseau des intervenants sociaux, dispositif crée à la fin des années 1980 dans les structures de police et de gendarmerie, apparaît comme essentiel. En effet, plus de 60 % des interventions des intervenants sociaux sont liées aux violences intrafamiliales, sexuelles et sexistes.

C’est pourquoi, Françoise SOULIMAN, préfet de l’Ardèche, s’est engagée à renforcer ce réseau par le financement de deux postes d’intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie (ISCG), en partenariat avec le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) et le Conseil Départemental.

Leur présence au sein d’un commissariat de police ou d’une brigade de gendarmerie permet un accueil de proximité, une écoute et une meilleure évaluation des problématiques sociales. Ainsi, l’intervenant peut repérer les situations nécessitant une intervention sur le plan social et orienter les personnes vers les instances les plus adéquates pour les accompagner. L’intervenant social co-construit avec les structures concernées la réponse la plus adaptée et facilite les échanges entre les forces de l’ordre et les professionnels du secteur médico-social.

En Ardèche, deux postes sont créés et seront effectifs avant la fin de l’année 2020.
Le premier poste sera basé au nord du département, au sein de la gendarmerie d’Annonay. Sous la direction du commandant de la communauté de brigades, le rayonnement du poste se fera à l’échelle du nord et du centre du département, selon les besoins du service.
Le second poste, basé à Privas, sera partagé entre le groupement de gendarmerie et les commissariats de police de Privas et Aubenas.

L’ISCG est placé sous l’autorité fonctionnelle du Directeur Départemental de la Sécurité Publique ou du Commandement de l’unité de gendarmerie (ou d’un officier par délégation) et sous l’autorité hiérarchique du CIDFF de l’Ardèche.
Ce nouveau réseau aura pour objectif final de favoriser l’accompagnement des personnes victimes de violences conjugales.

 
 

Documents associés :