Contenu

Elever plus de 250 volailles de chair en vue de leur commercialisation

 

En plus du respect des principales obligations réglementaires, vous devez effectuer un dépistage obligatoire des infections à Salmonella

Vous devez désigner un vétérinaire sanitaire en vue de l’exécution des opérations de prophylaxie et de police sanitaire et en informer la DDCSPP. L’arrêté ministériel du 24 avril 2013 instaure la mise en place d’un programme de lutte imposant au propriétaire des animaux de réaliser, à sa charge, des prélèvements de dépistage des salmonelles pathogènes.

Ces dépistages doivent être effectués dans toutes les exploitations de poulets de chair et de dindes d’engraissement. Sont exemptées du dépistage systématique, les exploitations de moins de 250 poulets de chair et de dindes d’engraissement cumulés, dont les produits sont en totalité soit destinés à l’autoconsommation, soit destinés à la vente directe au consommateur final, soit destinés à l’approvisionnement d’un commerce de détail local.

Les dépistages doivent être effectués :

  • 3 semaines avant l’abattage pour :
    • les poulets de chair ;
    • les dindes d’engraissement.
  • 6 semaines avant l’abattage pour :
    • les poulets de chair conservés plus de 81 jours ;
    • les poulets de chair relevant de la production biologique ;
    • les dindes d’engraissement dont la période d’engraissement est supérieure à 100 jours ;
    • les dindes d’engraissement relevant de la production biologique.

Le dépistage est constitué pour chaque troupeau de deux paires de chaussettes réunies à l’élevage pour ne constituer qu’un échantillon pour analyse. Lors du prélèvement, chaque paire de chaussettes doit couvrir environ 50 % de la surface du bâtiment. Les kits de prélèvements peuvent être demandés auprès des laboratoires d’analyses reconnus ou agréés.

Le Document d’Accompagnement des Prélèvements (DAP), document OBLIGATOIRE accompagnant le prélèvement au laboratoire, est à demander auprès de la DDCSPP. Il est spécifique à un bâtiment car le n° INUAV figure sur le DAP. Il est valable 1 an après son édition.

La DDCSPP réalise chaque année des prélèvements officiels dans au moins 10 % des élevages de plus de 5000 poulets de chair et/ou de plus de 500 dindes.

Dérogations au dépistage obligatoire

Il existe 3 dérogations possibles au dépistage systématique et sont accordées par la DDCSPP après demande écrite.

1) Dérogation pour les exploitations fonctionnant en tout plein - tout vide

Cette dérogation ne s’applique qu’aux poulets de chair.

Pour prétendre à cette dérogation l’ensemble des conditions suivantes doivent être respectées :

  • bâtiment tout plein / tout vide (ces exploitations hébergent plusieurs troupeaux de poulets de chair par unité de production, mis en place et enlevés à la même date, permettant ainsi le respect d’un vide sanitaire pendant lequel aucun poulet de chair n’est présent sur le site) ;
  • tous les animaux ont la même conduite d’élevage ;
  • les aliments et l’eau sont en commun ;
  • prélèvements dans tous les bâtiments pendant 1 an et tous les résultats négatifs ;
  • prélèvements officiels par la DDCSPP sur tous les bâtiments d’au moins une bande.

Après délivrance de la dérogation, l’exploitant est autorisé, à prélever un seul bâtiment par bande, sous réserve qu’au cours de l’année chaque bâtiment ait été prélevé au moins une fois.

2) Dérogation pour les exploitations effectuant des enlèvements de volailles en continu

Pour prétendre à cette dérogation l’ensemble des conditions suivantes doivent être respectées :

  • élevage de petite taille (< 750m² de bâtiment et chaque bâtiment < 200 m²) ;
  • enlèvement en continu ;
  • l’ensemble du site est considéré comme une seule unité épidémiologique ;

Après délivrance de la dérogation, l’exploitant est autorisé à réaliser le dépistage obligatoire toutes les 8 semaines dans chaque troupeau âgé de plus de 6 semaines.

3) Dérogation pour les exploitations réalisant un abattage à la ferme

A l’instar du point précédent, l’accord pour cette dérogation est donné après vérification des paramètres de l’exploitation. Le propriétaire des animaux pourra éventuellement distinguer différentes unités de production au sein de l’exploitation.
Les prélèvements se feront toutes les 8 semaines pour l’ensemble de l’unité dérogataire, et l’ensemble de cette unité sera placé sous mesures de police sanitaire en cas de positivité.

Mesures en cas d’infection par les salmonelles

Des mesures de police sanitaire seront appliquées lors d’infection à Salmonella Enteritidis ou Salmonella Typhimurium, notamment :

  • inscription du résultat des analyses au registre de l’élevage hébergeant le troupeau et sur la fiche d’information sur la chaîne alimentaire transmise à l’abattoir ;
  • séquestration du troupeau sur le site d’élevage et après accord du Préfet circulation des volailles sous laissez-passer à destination de l’abattoir ;
  • règles sanitaires renforcées à l’abattage ;
  • nettoyage et désinfection du bâtiment d’élevage, avec accompagnement financier de l’État.

Mesures de biosécurité

Vous devez mettre en œuvre les mesures de biosécurité précisées dans l’arrêté ministériel du 8 février 2016 modifié qui est entré en vigueur le 1er juillet 2016.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser à la :
D.D.C.S.P.P de l’Ardèche
7 boulevard du lycée
BP 730
07007 Privas Cedex
Tél. : 04 75 66 53 00 - Fax : 04 75 66 53 53
Courriel : ddcspp@ardeche.gouv.fr