Contenu

Exercice national de sûreté nucléaire au Centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) de Cruas-Meysse

 

Les 13 et 14 décembre, les pouvoirs publics et EDF ont organisé un exercice national de sûreté nucléaire au Centre Nucléaire de Production d’Electricité (CNPE) de Cruas-Meysse.

 
Centre Opérationnel Départemental en grand format (nouvelle fenêtre)
Centre Opérationnel Départemental

Les exercices nationaux sont cadrés par une circulaire interministérielle annuelle émise conjointement par le SGDN (Secrétariat général de la défense nationale rattaché au Premier ministre), le ministère de l’Intérieur et les « Autorités de sûreté ».

L’exercice qui s’est déroulé en Ardèche les 13 et 14 décembre a permis de tester l’organisation de crise déployée par les pouvoirs publics afin d’assurer la protection de la population dans l’hypothèse d’un accident nucléaire.

Cet exercice qui s’est déroulé sur 2 jours a permis de tester le mardi 13 décembre la dominante « sûreté nucléaire » et le mercredi 14 décembre la dominante « sécurité civile ».

  • Les exercices à dominante « sûreté nucléaire » sont joués essentiellement en état-major côté pouvoirs publics, en y associant les responsables des secours et des services déconcentrés de l’État.
  • Les exercices à dominante « sécurité civile » sont joués avec les élus et quelques communes situées au voisinage des CNPE. Ils impliquent par exemple la mise à l’abri et l’écoute de la radio par les habitants des communes concernées et exceptionnellement l’évacuation réelle de population.

Mardi 13 décembre, l’exercice a porté sur la chaîne de décision notament au niveau du Plan Particulier d’Intervention (PPI) , ainsi que le Plan d’urgence interne (PUI) de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse et son articulation avec l’organisation de crise des pouvoirs publics.

Mercredi 14 décembre, l’exercice a permis de tester un certain nombres de dispositions prévues par les pouvoirs publics dans le cadre d’un déclenchement fictif par le préfet de l’Ardèche du Plan particulier d’intervention (PPI).

Mise en place du :

  • Centre opérationnel départemental (COD) en préfecture à Privas qui dirige, sous l’autorité du préfet, les opérations de secours ;
  • Poste de commandement opérationnel (PCO) à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) qui coordonne les moyens déployés sur le terrain.

Déclenchement du PPI à 5 kms :

  • Bouclage routier à 5 km (positionnement des hommes et matériels) sans impact sur la circulation
  • Mise à l’abri d’élèves dans plusieurs établissements scolaires
  • Évacuation (fictive) de la zone des 5 km
  • Évacuation d’un établissement pour personnes âgées de la commune de Cruas jouée par des élèves infirmiers
  • Mise en place d’une Cellule d’Information du Public

Les exercices de simulation d’accident nucléaire sont indispensables pour tester l’étroite collaboration entre les services de l’État, Le directeur de crise de la centrale,
les représentants de l’Autorité de sûreté nucléaire, les représentants des services opérationnels de l’État, des services départementaux et divers organismes et les élus de la zone concernée.

Avec la participation et l’implication des décideurs et experts nationaux :

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)
 : L’ASN assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés à l’utilisation du nucléaire. Elle contribue à l’information des citoyens.

L’institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) : appui technique de l’Autorité de sûreté nucléaire, il travaille en coordination avec les équipes techniques de l’exploitant EDF pour analyser la situation et prévenir son développement et ses conséquences.

L’Organisation Nationale de Crise EDF : elle appuie les responsables de centrales nucléaires dans l’élaboration et la mise en œuvre des Plans d’Urgence Internes.

La Mission d’Appui à la gestion des Risques Nucléaires (MARN) : elle dépend du ministère de l’Intérieur, direction de la Défense et de la Sécurité civile. Elle appuie les préfets dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’urgence.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le dossier de presse (format pdf - 287.3 ko - 15/12/2016)

Centre Opérationnel Départemental
Poste de commandement opérationnel
Accueil et prise en charge des figurants évacués
Réunion de retour sur expérience " à chaud " en préfecture.