Contenu

Hommage au préfet Claude ERIGNAC

 

Ce mardi 6 février, dans la salle Jean Moulin de la préfecture de l’Ardèche, Philippe COURT a présidé, en présence des autorités civiles et militaires, et des agents de préfecture et des sous-préfectures, la cérémonie d’hommage au préfet Claude Erignac, haut-fonctionnaire de l’État, assassiné dans l’exercice de ses fonctions il y a 20 ans.

Au service de l’État pendant plus de 34 ans, Claude Erignac était un homme de terrain, d’action et d’engagement.

Il était né le 15 décembre 1937 à Mende, en Lozère. Après avoir servi sous les drapeaux en 1963 et 1964, Claude Erignac commence sa carrière en 1964 comme chef de cabinet du préfet de l’Yonne.

Trois ans plus tard, il sera nommé sous-préfet. Le 13 janvier 1971, il part pour Fort-de-France en qualité de secrétaire général de la Martinique. Après la Nouvelle-Calédonie, le Nord, la Loire, il est nommé préfet en octobre 1984.

Après avoir servi en administration centrale, puis comme préfet de Meurthe-et-Moselle et préfet des Yvelines, il est choisi en janvier 1996 pour assumer la fonction difficile de préfet de la région Corse, préfet du département de la Corse-du-Sud, poste qu’il occupera jusqu’à cette date fatidique du 06 février 1998.

"Claude Erignac était un homme habité par sa mission qu’il incarnait avec rigueur, et avec une grande hauteur de vue : faire vivre une conception exigeante du service public, fondée sur le dévouement, l’intégrité, la rigueur morale, l’ouverture d’esprit, le dialogue, la simplicité.

Serviteur de l’État, le préfet Erignac a assumé ses fonctions avec un véritable désir de justice, guidé par cette haute idée de la condition humaine et du respect des libertés individuelles que tous lui ont toujours reconnue. Il aimait d’ailleurs tout particulièrement illustrer son propos d’une phrase de Voltaire qui disait : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dîtes, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire »", a indiqué le préfet de l’Ardèche.

A l’occasion de cet hommage, le préfet a annoncé le lancement d’un concours scolaire intitulé « Servir l’État, faire vivre la Nation française », organisé en partenariat avec la direction académique des services de l’Éducation Nationale, pour perpétuer la mémoire et la défense des valeurs incarnées par le préfet Erignac.