Novembre 2021

Contenu

Influenza aviaire : Passage au niveau de risque élevé sur l’ensemble du territoire hexagonal

 

Compte tenu de la situation épidémiologique européenne vis-à-vis l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), la France est passée à compter du 5 novembre en niveau de risque « élevé » (cf arrêté ministériel du 04/11/2021 ci-joint).

Cette décision a été prise à la suite de la détection de nombreux cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans la faune sauvage migratrice, dont 45 cas (sérotype H5N1) confirmés en Allemagne et six cas aux Pays-Bas. Le cas le plus proche est distant de 230 kilomètres du territoire national. En Italie, six foyers de dindes de chair ont été infectés par un virus influenza aviaire H5N1, dans la plaine du Pô, probablement en lien avec l’avifaune très fréquente dans la province de Vérone. Par ailleurs, en France, trois foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N8) ont été confirmés chez des particuliers en lien probable avec un foyer déclaré en Belgique. Le risque d’emballement de la dynamique d’infection dans cette période de migrations justifie l’élévation du niveau de risque et les mesures de prévention prévues par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016 dans tout le territoire métropolitain.

Cela signifie que les mesures, d’ores et déjà mises en place dans les Zones à risque particulier (ZRP) du département depuis le 09/09/2021, s’étendent désormais à toutes les communes du département.

La règle est la mise à l’abri des volailles en bâtiment fermé.

Les conditions particulières de mise à l’abri permettant la sortie sur parcours définies par l’arrêté du 29 septembre 2021 relatif aux mesures de biosécurité ont été détaillées dans une instruction technique publiée le 18/11/2021.
Les poulets, coqs, chapons, poulardes, pintades, dindes et poules pondeuses élevés selon un mode de production plein-air pourront avoir accès à un parcours réduit, dans les situations précisées dans le logigramme joint à ce communiqué.

On entend par parcours réduit, un parcours dont la surface initiale a été réduite par l’installation d’une clôture (grillagée par exemple) permettant d’éviter la divagation des volailles hors de cette surface. Ce parcours peut, ou non, être protégé par un filet. La surface de parcours réduit ne dépasse pas 500 m² par effectif de 1000 animaux mis en parcours.