Contenu

Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes

 

autour du 25 novembre 2017 en Ardèche

 

1) Les agences de Pôle emploi participent à la lutte contre les violences : les conseillers et conseillères porteront le ruban blanc en soutien aux femmes victimes

2) L’Association des Foyers de l’Oiseau Bleu organise une soirée animée par le théâtre de la Complicité en partenariat avec l’association Format, les filles du Ramdam ainsi que les Locos Locaux.

3) L’Espace Envol (siège de la Fédération des Œuvres Laïques de l’Ardèche) expose du 27 novembre 2017 au 26 janvier 2018 Boulevard de la Chaumette à Privas

Née fille
Installation plastique de Françoise Grange

Cette installation est née d’un souvenir traumatisant de mon adolescence, une agression et un enlèvement par un homme armé et déterminé. J’ai eu la chance inouïe de pouvoir m’enfuir...
Pourquoi moi, pourquoi elles ? Uniquement parce qu’elles sont nées filles.

J’ai voulu, non seulement témoigner et dénoncer, mais aussi rendre hommage à toutes les femmes violentées dans le monde. Je voudrais qu’elles ne soient plus considérées comme des victimes, mais comme des héroïnes, leur résistance créant leur liberté.

J’ai choisi la robe comme symbole de la féminité et parce que l’esthétisme permet d’affronter la violence sans avoir à détourner le regard. Chacune d’elles porte le prénom d’une femme et donne des indices sur sa vie, de même que le texte poétique qui l’accompagne.
Françoise Grange

Vernissage

Lundi 27 novembre à 18h30
Présentation de Née fille par l’artiste à 19h en écho au 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, en présence de la Déléguée aux droits des Femmes et à l’Égalité.

4) L’équipe du café-librairie d’ARDELAINE à Saint-Pierreville propose samedi 2 décembre à 17h un moment d’échange participatif, ouvert à toutes et tous, autour de la question suivante : « L’accouchement est-il politique ? »

Alors que les luttes pour l’accès à la contraception et à l’IVG sont largement relayées, la prise en charge du corps des femmes au moment de la grossesse et de l’accouchement n’est pas, ou très peu, interrogée.

Pourtant, homme ou femme, les conditions de notre naissance et de notre parentalité (ou du refus de la parentalité) sont déterminantes.

* Comment le corps des femmes est-il pris en charge lors de la grossesse et de l’accouchement ? Y a-t-il des alternatives ?
* Quel est l’impact d’une telle prise en charge pour la mère et l’enfant ?
* La liberté de choix des futurs parents est-elle respectée ou limitée par le système médical ?
* Finalement, sommes-nous libres de vivre notre fécondité et notre parentalité comme nous l’entendons ?

Avec la participation de Béatrice Cascalès et Laëtitia Négrié, autrices du livre « L’accouchement est politique », paru aux éditions L’instant présent.

Et pour poursuivre la soirée en toute convivialité, la soupe et l’apéritif sont offerts !
Inscription au 04 75 66 63 08