Contenu

La grotte Chauvet

 

L’empreinte de la naissance de l’art

Avec la Grotte Chauvet - Pont d’Arc, découverte en décembre 1994 à Vallon-Pont-d’Arc (sud Ardèche), l’Ardèche possède la plus ancienne grotte ornée connue au monde, avec certaines peintures datées entre -35 000 et -32 000 ans.

L’État, engagé au côté du Conseil général de l’Ardèche et de la région Rhône-Alpes.

Pour permettre au plus grand nombre de découvrir ce trésor de l’humanité, l’État a décidé de s’associer au Conseil général de l’Ardèche et au Conseil régional Rhône-Alpes dans la réalisation d’un Espace de restitution.
Dès 2014, le public pourra ainsi découvrir, à deux kilomètres du site originel, une reproduction grandeur nature des œuvres et images laissées par les plus anciens artistes de l’humanité.

Prévu sur les hauteurs de Vallon-Pont-d’Arc, au site du Razal (7 hectares végétalisés), le futur espace de restitution comprendra un fac similé de la grotte reconstituée de 3 500 m², un centre de découverte, un pôle pédagogique et un espace évènementiel.

Piloté par le Syndicat mixte espace de restitution de la Grotte Chauvet - pont d’Arc (SMERGC), ce projet culturel est particulièrement ambitieux : ce sont 43 millions d’euros qui seront investis. Le futur Espace de restitution sera géré par un délégataire privé et aura pour objectif d’accueillir annuellement entre 300 000 et 400 000 visiteurs.

Un moteur de développement territorial

La découverte de la grotte, le travail de recherche scientifique, le projet d’Espace de restitution et la candidature UNESCO sont étroitement liés et constituent pour l’ensemble des acteurs du Grand projet Grotte Chauvet - Pont d’Arc une occasion unique de créer une véritable dynamique de développement territorial.

Cette démarche ambitieuse doit permettre à l’Ardèche et Rhône-Alpes de se positionner comme une destination culturelle, patrimoniale, scientifique, artistique et touristique majeure.

Par ailleurs, un dossier de candidature à l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO est en cours d’élaboration (classement possible en 2013).

Quelques dates clés :

Fin 2010 / début 2011 : choix du gestionnaire privé du futur Espace de restitution.
Printemps 2011 : début des travaux de l’Espace de restitution
Fin 2011 : dépôt du dossier de candidature au Patrimoine mondial de l’UNESCO auprès du Ministère de la Culture et de la Communication
2014 : ouverture de l’Espace de restitution

Pour en savoir plus :

site internet : www.grotte-chauvet.org