Contenu

La surveillance du territoire départemental

 

Chaque année, un dispositif de surveillance en période de risque élevée est mis en place en Ardèche. Cette période ne se limite pas forcément au mois d’été.

 

Chaque année, un dispositif de surveillance en période de risque élevée est mis en place en Ardèche. Cette période ne se limite pas forcément au mois d’été. Celui-ci s’articule autour des actions suivantes :

La prévision du risque météorologique

Le premier niveau de veille consiste à évaluer le niveau de risque météorologique.
Il est assuré par des prévisionnistes de Météo-France et donne lieu à la diffusion de bulletins météorologiques spéciaux « feux de forêts ».

Le département de l’Ardèche est découpé en 9 zones ayant des caractéristiques climatiques homogènes et pour lesquelles sont calculés quotidiennement différents indices à partir de paramètres météorologiques et de la réserve en eau du sol.
Ces indices permettent de classer chaque zone dans une échelle de risque comprenant 6 niveaux.

. Faible : La zone est peu sensible au feu. Le danger météorologique d’éclosion est très faible. L’éclosion d’un feu est improbable.

. Léger : La zone est très légèrement sensible au feu. Dans l’hypothèse où un feu prendrait, celui-ci se propagera avec une vitesse modérée.

. Modéré : La sensibilité au feu de la zone augmente. En cas de feu, celui-ci se propagera encore à une vitesse modérée.

. Sévère : La zone est sensible au feu.

. Très sévère : La zone est très sensible au feu. Le danger météorologique d’éclosion est élevé. Toute flamme ou source de chaleur risque de donner un feu se propageant à une vitesse élevée.

. Exceptionnel : La zone est extrêmement sensible au feu. Le niveau de sécheresse est extrême. Le danger d’éclosion est très élevé. Toute cause de feu risque de donner un feu de très forte intensité, se propageant à une vitesse extrêmement rapide.

La surveillance des massifs forestiers

Le dispositif de surveillance et d’alerte constitue le second niveau de veille. Il s’agit de surveiller les forêts et les espaces naturels pour détecter les départs de feux et intervenir rapidement. Ce dispositif est activé en fonction des risques et de la situation opérationnelle du département. Il repose sur :

Une surveillance fixe constituée de 5 tours de guet.

Les tours de Sainte Marguerite, Pied de Boeuf, Serre de Barre, Brison et Serre en Don.

surveillance mobile constituée des patrouilles terrestres assurées par des personnels du Conseil Général (les forestiers sapeurs), de l’Office National des Forêts, du Service Départemental d’Incendie et de Secours, des Comités Communaux Feux de Forêt . Le département de l’Ardèche est divisé en 63 îlots de surveillance.

Une surveillance aérienne en cas de besoin.

L’ensemble de ce dispositif permet de détecter, localiser les fumées suspectes et ainsi alerter les secours dans un délai très court mais aussi de sensibiliser, informer le public et contrôler l’application de la réglementation.