Contenu

Les acteurs

 

Les acteurs

Les particuliers
La prévention des incendies de forêts est l’affaire de tous. Chaque administré, que ce soit au cours de ses activités professionnelles ou de loisirs, se doit d’adapter ses actes au risque incendie. Il en est de même en ce qui concerne l’aménagement et l’entretien des espaces où il réside.
La participation des citoyens à l’élaboration et au suivi des politiques publiques est essentielle. Le succès de la politique de prévention résultera de la capacité de prise en compte du risque incendie par le public le plus large.

L’État
La préfecture : Le préfet est chargé de définir et de mettre en œuvre la politique départementale en matière de prévention des feux de forêt conformément aux directives ministérielles et aux orientations du préfet de la zone sud.

La Direction Départementale des Territoires
La DDT est chargée par le préfet de l’élaboration du plan départemental de prévention des incendies de forêts. Elle met en œuvre sur le territoire départemental, les dispositions réglementaires et les aides financières de l’État ou de l’Europe en matière de DFCI. Elle assure une mission de conseils, d’information et de formation des divers acteurs concernés.
Les aides financières du conservatoire de la forêt méditerranéenne (CFM) : L’aide financière de l’État est apportée au travers des programmes annuels du CFM. Elle concerne aussi bien l’équipement des massifs forestiers que les dispositifs de surveillance ou l’acquisition des matériels utilisés par les forestiers sapeurs. Celle-ci est complétée par les aides du département et de l’Europe.

Le Conseil départemental
Les forestiers sapeurs sont des agents départementaux spécialisés dans l’entretien des ouvrages de DFCI, la surveillance et l’intervention sur feux naissants. Au nombre de 25 ils sont répartis en 3 unités localisées à Lalevade, Largentière et les Vans et interviennent dans la partie sud du département. Les aides financières Le Département de l’Ardèche contribue de façon importante au co-financement de la DFCI dans le cadre du CFM. 

Les Communes
La mise en œuvre des plans de massifs DFCI : Les communes sont chargées de mettre en œuvre sur leur territoire les actions de prévention retenues dans les plans de massifs de DFCI en concertation avec la DDT et le SDIS. L’application de la réglementation (débroussaillement, emploi du feu, etc. ) : Le maire est chargé de faire appliquer sur sa commune les réglementations sur le débroussaillement obligatoire autour des habitations ainsi que sur l’utilisation du feu. L’urbanisation 1 risque feux de forêt : Les collectivités sont invitées lors de la délivrance d’autorisations individuelles d’urbanisme et de l’établissement de leurs documents d’urbanisme (plan local d’urbanisme, carte communale) à prendre en compte le risque incendie de forêt. L’équipement en desserte et en hydrant des zones constructibles concernées par ce risque doit être prévu et réalisé préalablement.

L’Europe
L’Europe intervient depuis de nombreuses années dans le domaine de la DFCI. Actuellement, c’est au travers du Plan de Développement Rural Hexagonal 2007/2013 qu’elle assure le co-financement d’un certain nombre d’opérations au titre du dispositif 226C. Sont principalement concernés l’équipement des massifs forestiers, la cartographie et la pérennisation juridique des ouvrages.

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS)
Le SDIS est chargé de la lutte contre les feux de forêt. En ce qui concerne la prévention des incendies de forêt, le SDIS assure en concertation avec la DDT la mise en place et le fonctionnement du dispositif de surveillance estivale. Il assure de plus la mise en place du guet armé (surveillance et pré positionnement des moyens de lutte), la surveillance aérienne et le fonctionnement des 5 tours de guet aménagés dans le département.

L’Office National des Forêts (ONF)
L’office national des forêts est un établissement public à caractère industriel et commercial. L’État a confié à cet organisme quatre grandes missions d’intérêt général :
. La protection des forêts
.La production de bois en conjuguant les exigences économiques, écologiques et sociales
.L’accueil du public par les aménagement, l’information et la sensibilisation à l’environnement.
L’ONF participe ainsi dans le cadre d’une convention nationale avec le ministère chargé des forêts, au dispositif de surveillance DFCI estivale. D’autre part en sa qualité de gestionnaire de forêts publiques, l’ONF assure la mise en place et l’entretien des équipements de défense incendie dans ces forêt.

Le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF)
Le CRPF est un établissement public administré par un conseil composé de 18 propriétaires forestiers élus par leurs pairs. Il a pour mission de développer et d’orienter la production forestière privée. Ses principales actions sont :
.orienter la production en forêt privée
.sensibiliser et former les propriétaires à la gestion forestière et aux méthodes de sylviculture
.regrouper les propriétaires, structurer la forêt privée Dans le domaine de la prévention des incendies de forêt, le CRPF réalise des actions de sensibilisation et de formation des propriétaires forestiers privés.

Les Comités Communaux Feux de Forêts (CCFF)
Les C.C.F.F. se définissent par le rassemblement, sous l’autorité du Maire, de bénévoles volontaires d’une commune, collaborant à la protection de la forêt et de leur environnement. Le but des Comités Communaux est triple :
.développer et entretenir avec la population, la connaissance et le respect de la forêt ;
.participer au dispositif estival de surveillance ; apporter leur concours aux services de Prévention, de Prévision et de Lutte contre les incendies de forêts. Les membres des CCFF sont des bénévoles placés sous l’autorité du maire. Il existe actuellement 6 comités communaux feux de forêt (CCFF) dans le département de l’Ardèche. La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 a créé, avec les nouveaux articles L.1424-8-1 à L. 1424-8-8 du code général des collectivités territoriales (CGCT), un nouvel outil de mobilisation civique qui devrait se substituer progressivement aux CCFF : les réserves communales de sécurité civile.

Les réserves communales de sécurité civile
La réserve communale de sécurité civile est créée par délibération du conseil municipal et placée sous l’autorité du maire. Constituée de bénévoles, citoyens de tout âge et de tout métier, elle est chargée d’apporter son concours au maire dans les situations de crise, mais aussi dans les actions de préparation et d’information de la population. Il s’agit, par exemple, de contribuer à l’élaboration, à l’actualisation et à la mise en œuvre du plan communal de sauvegarde, de veiller à l’information et à la préparation de la population,de participer aux actions de prévention des risques menées par la commune, de prendre en charge l’assistance matérielle aux personnes sinistrées.