Contenu

Les activités de transformation

 

Depuis toujours, l’homme utilise le bois pour de multiples usages. C’est un matériau qui possède de nombreuses qualités ; il est solide (il est scientifiquement prouvé que le bois par rapport à son poids est le meilleur des matériaux de construction) ; il est léger (5 fois plus que le béton ou 16 fois plus que l’acier) ; il est sain (c’est un matériau biologique isolant et non rayonnant).

En Ardèche, la première transformation du bois concerne le sciage et la production de bois énergie.

Le sciage, première transformation
Dans le département, les sciages sont principalement destinés à la charpente et à l’emballage.


Scierie, région du Haut-Vivarais

En 2005, les 34 scieries ardéchoises ont produit 81 000 m3 de sciages, dont 99% de sciages résineux (sapin-épicea, pin sylvestre et douglas). Les sciages sont à présent normalisés en dimension et qualité. La moyenne de prodution est de 2 400 m3 de sciage par an et par entreprise. Cette moyenne, en augmentation, résulte de la modernisation de l’outil de production. Quatre entreprises ont une production supérieure à 4 000 m3 et réalisent 43% du volume scié.

Cette activité génère la production de 40 000 t de produits annexes tels qu’écorces, délignures, sciures, destinées principalement à l’industrie papetière et au bois énergie.

Le bois de feu
Traditionnellement le bois est utilisé comme source de chaleur, le plus souvent en complément d’un autre moyen de chauffage.

En Ardèche, chêne et hêtre sont les deux essences les plus appréciées pour leur pouvoir calorifique.

Depuis 1995, un programme de développement du chauffage automatique au bois déchiqueté, en milieu collectif, a été mis en oeuvre ; le combustible utilisé se présente sous forme de gros copeaux appelés "plaquettes". Il permet d’automatiser complètement les installations (alimentation, allumage, décendrage automatique) et d’utiliser des bois déchiquetés provenant de sources diverses, rémanents de l’exploitation forestière, sous-produit de l’industrie du bois et produits en fin d’utilisation comme des palettes, cagettes.

Le bois est également transformé en charbon de bois pour certains industriels (procédés de filtration) et pour l’usage domestique (barbecue).

La deuxième transformation du bois

titre
Stock de palettes

Ce secteur d’activité regroupe en Ardèche plus de 500 entreprises pour un chiffre d’affaire global de 99 millions d’euros.

Ce secteur, qui comprend les charpentiers, les fabricants de palettes, de menuiseries et de meubles, emploie 1 300 personnes. Le bois ardéchois est essentiellement utilisé en charpente et pour la fabrication de palettes. Pour les autres besoins, l’approvisionnement s’effectue à l’extérieur du département.

Les autres produits de la forêt
La forêt est également le lieu de nombreuses autres activités dont les retombées économiques peuvent être importantes comme la cueillette de myrtilles et champignons pour l’alimentation, la cueillette de lichens, mousses et branchages pour l’art floral, le prélèvement de gibier par l’exercice de la chasse, mais aussi le lieu privilégié de randonnées, de loisirs et de découvertes