Contenu

Mise en œuvre du « plan national loup » dans le département de l’Ardèche

 

Depuis juin 2012, la présence du loup dans le département de l’Ardèche a été démontrée, et plusieurs éleveurs ont été victimes d’attaques sur leur troupeau. Il est donc nécessaire d’accompagner les éleveurs dans leurs démarches pour protéger leur cheptel. Jusqu’à aujourd’hui, seuls les éleveurs victimes d’attaques de loup pouvaient bénéficier de crédits d’urgence pour financer des mesures de protection (filets, gardiennage,...). L’arrêté préfectoral du 27 février 2014 pris dans le cadre du plan loup national, donne possibilité à tous les éleveurs ovins-caprins dans les communes listées dans l’arrêté, de bénéficier d’une aide à la protection des troupeaux (mesure 323C1 du PDR). Il s’agit de permettre aux éleveurs d’anticiper la présence du loup en adaptant leurs pratiques et ainsi de protéger leur troupeau avant de constater une éventuelle attaque.

Cette mesure a pour objectif de couvrir une partie des surcoûts liés aux adaptations imposées par la protection contre la prédation. Elle est financée par l’État et l’Union Européenne à hauteur de 80 % des dépenses réelles justifiées.

Les communes où des mesures de protection des troupeaux ovins-caprins contre les grands prédateurs pourront être financées au titre de l’année 2014 sont :
- d’une part les communes considérées comme zone de prédation par le loup (ou communes dites de cercle 1) : ASTET, BORNE, CELLIER DU LUC, LANARCE, LAVEYRUNE, LE PLAGNAL, SAINT ALBAN EN MONTAGNE, SAINT ETIENNE DE LUGDARES, LA SOUCHE et SAINT LAURENT LES BAINS ;
- et d’autre part les communes considérées comme zone de risque d’extension prévisible du loup à court terme (ou communes dites de cercle 2) : LABOULE, LAVAL D’AURELLE, LAVILATTE, LESPERON, LOUBARESSE et VALGORGE.

Le contrat est proposé pour une durée d’un an et il est possible de déposer une demande par an. Tout dossier de demande doit impérativement être déposé avant le 30 mai à la DDT, pour l’année 2014.

Un courrier d’information a été adressé par la DDT à chacun des éleveurs d’ovins ou caprins recensés sur ces communes pour les informer sur ce dispositif. Ce communiqué s’adresse en particulier aux éleveurs de ces communes qui n’auraient pas reçu ce courrier d’information mais qui peuvent bien entendu contacter la DDT pour connaître plus précisément les modalités de mise en œuvre de ces aides.

Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez vous adresser à la DDT au 04 75 65 50 00.