Contenu

Organismes : vous voulez accueillir un volontaire en ‪‎service civique‬ ?

 

Demandez l’agrément de Service Civique.

- Quels sont les organismes éligibles à l’agrément d’engagement de Service Civique ?

Sont éligibles à l’agrément d’engagement de Service Civique, les organismes sans but lucratif ou les personnes morales de droit public de droit français. L’engagement de Service Civique ne peut pas être réalisé dans une association cultuelle, politique, une congrégation, une fondation d’entreprise ou un comité d’entreprise.

- Quelles sont les démarches pour obtenir l’agrément ?

Un dossier de demande d’agrément doit être complété et adressé à :

L’échelon central de l’Agence du Service Civique, lorsque :
- la personne morale formant la demande est une union ou une fédération d’organismes qui justifie disposer d’au moins deux membres ayant leur siège dans des régions différentes ;
- la personne morale formant la demande exerce une activité à vocation nationale

La direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale territorialement compétente lorsque la personne morale formant la demande exerce une activité à l’échelle régionale ;

La direction départementale interministérielle chargée de la cohésion sociale territorialement compétente lorsque la personne morale formant la demande exerce une activité à l’échelle départementale ou infra-départementale.

Téléchargez l’ensemble des documents utiles à la demande d’agrément au titre de l’engagement de Service Civique :

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Service Civique

Le service civique s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans ; il s’agit :

- d’un engagement volontaire d’une durée de 6 à 12 mois ;
- pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général dans un des neuf domaines d’interventions reconnus prioritaires pour la nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d’urgence ;
- donnant lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’État, et d’un soutien complémentaire, en nature ou argent, pris en charge par l’organisme d’accueil ;
- ouvrant droit à un régime complet de protection sociale financé par l’État ;
- pouvant être effectué auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public, en France ou à l’étranger.