Sécurité routière et éducation routière

Contenu

Politique de sécurité routière

Si, au niveau national, le gouvernement, fixe les orientations, décide des mesures à mettre en œuvre et développe des campagnes de communication régulières, la politique de sécurité routière se décline également au niveau local.

Depuis le CISR du 13 juillet 1982, le préfet a sous son autorité la politique locale de sécurité routière : communication à la presse des statistiques et résultats locaux, sensibilisation, organisation des contrôles, mais aussi travail à moyen terme avec les élus et les citoyens sur l’infrastructure, la disparition des points noirs, l’adaptation de la signalisation, l’apaisement de la circulation.

Pour ce faire, le préfet peut s’appuyer sur :

  1. Un Coordinateur sécurité routière. Classiquement, le coordinateur est soit un agent de la préfecture soit un agent de la Direction départementale des territoires (DDT).
  1. Un Document général d’orientations, le DGO, qui détermine par une étude des accidents réalisée par l’Observatoire départemental de sécurité routière (ODSR) sur la période récente, les problématiques rencontrées dans le département en fonction de l’accidentologie constatée - les enjeux – et fixe les orientations de la politique locale pour les 5 années à venir.
  1. Sur cette base de travail, un Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR) recense les actions de prévention proposées par les acteurs locaux et retenues par le préfet.