Contenu

Restauration des tapisseries de la cathédrale Saint-Vincent de Viviers

 

Françoise SOULIMAN, préfet de l’Ardèche et Michel PROSIC, directeur régional des affaires culturelles d’Auvergne-Rhône-Alpes ont présenté le 18 juin 2019, en présence de Christian LAVIS maire de Viviers, de l’évêque du diocèse de Viviers et d’un représentant de la Manufacture royale De Wit, le programme de restauration des tapisseries de la cathédrale Saint-Vincent de Viviers.

En 1858, six tapisseries des Gobelins, datant du 18ème siècle, sont installées dans le chœur et la nef de la cathédrale. Ces modèles sont traduits dans la technique de la haute lisse (métier vertical) dans les ateliers de Jean Lefèvre aux Gobelins à Paris entre 1723 et 1779. Les tapisseries sont composées de laine et de soie teintes. En 1974, trois tapisseries sont volées. Deux des trois tapisseries sont retrouvées en 1982.

Ces tapisseries, propriétés de l’État, sont classées depuis 1903 au titre des monuments historiques.

Exposées à une lumière excessive, à des variations de température et à un mode d’accrochage inadéquat, les tapisseries ont été fragilisées avec le temps. L’opération de restauration, financée à 100 % par l’État (Ministère de la culture) débute en juin et durera quatre ans.