Juillet 2015

Contenu

Sécheresse : renforcement des mesures de restriction des usages de l’eau

 

sur les bassins versants de la Cance, de l’Ardèche, du Doux et de l’Eyrieux.

 

Malgré une situation hydrologique assez favorable au cours de l’hiver, l’absence de précipitations connue depuis le 16 juin 2015, ainsi que la vague de chaleur associée, contribuent à la diminution des débits de manière constante et parfois brutale sur l’ensemble des cours d’eau du département.

Ce débit est à présent inférieur à 20 % du débit moyen annuel (module) sur le bassin hydrographique de la Cance, inférieur à 10 % du module sur le bassin versant de l’Ardèche et de l’Eyrieux, et à 2,5 % du module sur le bassin versant du Doux.

Le préfet de l’Ardèche a donc, par arrêté préfectoral 2015-198-DDTSE-01, décidé de classer le bassin hydrographique de la Cance au niveau « ALERTE », les bassins hydrographiques de l’Ardèche et de l’Eyrieux au niveau « ALERTE RENFORCEE », et le bassin versant du Doux au niveau « CRISE », pour y imposer les limitations des usages de l’eau définies par l’arrêté cadre « sécheresse » n° 2013191 0001du 10 juillet 2013.

Pour les mesures concernant l’irrigation agricole, les professionnels se rapporteront aux dispositions prévues par l’arrêté cadre du 10 juillet 2013 ou aux règlements particuliers approuvés par le service de police de l’eau de la direction départementale des territoires.

La zone hydrographique de la Loire est placée en situation de « vigilance », tandis que les ressources spécifiques de la Fontaulière en aval du barrage de Pont de Veyrières, de l’ Ardèche en aval de la confluence avec la Fontaulière, du Chassezac en aval du barrage de Malarce, et de l’Eyrieux en aval du barrage des Collanges sont placées en situation d’ "alerte" pour l’usage domestique (l’irrigation agricole s’appuyant sur le soutien d’étiage, n’étant pas concernée à ce stade).
Une attention particulière est portée sur la sensibilisation de la population à l’importance du respect de ces mesures de gestion, dans toute leur diversité, celles-ci étant fonction de l’état local de la ressource, variable d’un bassin hydraulique à un autre.

Par ailleurs, des contrôles sur le terrain seront conduits par les services de la DDT et l’ONEMA, dans un but pédagogique mais aussi répressif le cas échéant, mais il est certain que c’est la sensibilisation de chacun et un changement des comportements qui sont attendus en pareilles circonstances.

Il est enfin rappelé qu’en fonction de situations locales plus difficiles, les maires peuvent prendre des mesures plus contraignantes.

De plus amples informations sur le dispositif de gestion de la sécheresse dans le département peuvent être obtenues par consultation de l’arrêté préfectoral en mairie ou sur le site Internet de la préfecture de l’Ardèche : http://www.ardeche.gouv.fr.

En annexe, figurent pour les différents usages une synthèse des restrictions applicables (format pdf - 154.3 ko - 20/07/2015) .

Vos correspondants, à la Direction Départementale des Territoires – Service Environnement sont : Mme LANDAIS, M. ROLAND, M. GUESNON

 
 

Documents associés :