Archives 2017

Signature du 3ème contrat de rivière par le Syndicat Mixte Ardèche Claire (SMAC)

 

Le 14 décembre 2017, Philippe COURT, préfet de l’Ardèche, a signé le troisième contrat de rivière du bassin versant de l’Ardèche.

Cette signature marque le démarrage d’un nouveau programme d’actions pour les quatre années à venir (2017-2021) en faveur de la protection des biens et des personnes, de l’amélioration de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques sur ce bassin versant de 600 kilomètres de cours d’eau.

Les élus locaux, les acteurs économiques, les services de l’État, les pêcheurs et les associations de la protection de la nature ont travaillé ensemble à la mise en place de ce programme d’actions qui permettra la réalisation de 143 actions prévisionnelles pour un montant d’environ 43 millions d’euros de travaux programmés sur la première partie du programme (2017-2019).

Ce contrat est signé entre le syndicat mixte Ardèche claire (qui regroupe 110 communes dont 99 pour l’Ardèche), les maîtres d’ouvrage des actions inscrites et des partenaires financiers et/ou techniques (Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Conseils départementaux de l’Ardèche et du Gard, Fédération départementale de pêche, Conservatoire des espaces naturels, les services de L’État).

Quel contexte et quelle ambition pour ce contrat de rivière :

Pour une rivière autosuffisante et une solidarité renforcée :
Le territoire s’est engagé depuis bientôt 40 ans pour la gestion de l’eau. Des actions clés ont été menées à travers deux contrats de rivière. Le premier, de 1984 à 1994, a réalisé les actions urgentes d’assainissement pour l’amélioration de la qualité des eaux. Le deuxième, de 2007 à 2014, a poursuivi les efforts en matière de qualité de l’eau et a développé un volet innovant d’organisation des pratiques sportives et de loisirs liées à l’eau.

Ce deuxième Contrat pour l’axe Ardèche et ses affluents d’amont a été une réussite pour les rivières et les usagers. Il a permis de réaliser plus de 100 actions et de mobiliser 40 millions d’euros pour la rivière.

Aujourd’hui, pour poursuivre et confirmer l’ambition du territoire, c’est une action sur le long terme qui est visée. L’objectif est de retrouver les fonctionnalités des milieux pour des rivières autosuffisantes. Les actions prévues intègrent aussi de façon transversale la nécessité d’une adaptation du territoire aux effets du changement climatique.

Ce nouveau contrat de rivière continuera à travailler de façon globale sur la rivière en intervenant sur tous ses compartiments et en prenant en compte la diversité de ses usages.

De plus, l’expérience des 2 précédents contrats de rivière a mis en lumière le rôle fédérateur de cette démarche, comme facteur de solidarité territoriale et de mobilisation des acteurs locaux.

 
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)