Contenu

Une forêt adaptée au climat

 

La forêt ardéchoise se développe dans un espace aux climats très contrastés qui favorisent la diversité des essences forestières rencontrées : chênes verts, châtaigniers, sapins...

Le département de l’Ardèche, situé à 100 km de la Méditerranée et à 400 km de l’Atlantique, subit les influences climatiques méditerranéennes et océaniques.
En zone de montagne, l’altitude conditionne le climat.
De plus, de multiples facteurs locaux se combinent et créent autant de microclimats. L’orientation d’une vallée, l’escarpement d’un sommet, l’étendue d’un plateau influencent les conditions météorologiques

En Bas Vivarais, Cévennes et Basse Vallée du Rhône, les caractères méditerranéens dominent nettement.
L’été est chaud, la température moyenne en juillet est de 23°C, avec de longues périodes sèches, interrompues par des manifestations orageuses parfois violentes.
L’automne est marqué par de fortes précipitations, le plus souvent en octobre. Les nuages portés par les vents du sud déversent parfois d’importantes quantités d’eau, notamment sur les flancs du Tanargue.

Ce massif cévenol, qui culmine à 1511 m, bloque la progression des nuages, les oblige à s’élever, ce qui génère d’abondantes pluies.
La région de Loubaresse est ainsi marquée par une importante pluviométrie, même s’il ne pleut pas souvent. Plus de 1800 mm d’eau se concentrent sur une moyenne de 60 jours de pluie, ce qui explique le régime torrentiel des cours d’eau cévenols.

Le bassin de la rivière Ardèche draine alors des quantités d’eau importantes qui engendrent des crues brutales, parfois dévastatrices.

L’hiver est généralement sec et doux avec une température moyenne de janvier de 4,5°c ; il tombe peu de neige.
Le printemps est assez bien arrosé, surtout en avril.

La durée d’insolation annuelle dépasse les 2 500 heures. Le vent de nord, le Mistral, peut être violent surtout près de la vallée du Rhône.

Sur le Haut et le Moyen Vivarais, le caractère océanique devient plus marqué. Les pluies mensuelles de 60 à 80 millimètres sont réparties sur l’ensemble de l’année, avec un maximum en octobre. Les températures moyennes sont voisines de 2,5°c en janvier et de 20°c en juillet. L’insolation est de plus de 2 000 heures par an.
Le vent fort ne dure jamais longtemps, les vents de sud sont toutefois fréquents.
La Montagne connaît des hivers rudes, avec d’abondantes chutes de neige parfois associées à un vent tourbillonnant, la "Burle", qui limite la visibilité et provoque la formation de nombreuses congères.
La température moyenne de janvier est d’environ -1,5°c.
Les étés sont frais, 15°c en moyenne au mois de juillet et des orages se développent souvent en soirée.

Des conditions climatiques exceptionnelles peuvent avoir un fort impact sur les massifs forestiers. Dans la nuit du 26 au 27 décembre 1999, une tempête ("Martin") avec des vents de plus de 140 km/h a frappé la bordure ouest du département.
Ces vents d’une force comparable à celle de certains ouragans tropicaux ont généré d’importants dégâts aux peuplements forestiers notamment à ceux situés dans le nord du département.
Le volume des bois renversés en Ardèche a été estimé à environ 500 000 m3. La saturation des marchés nationaux a entraîné une forte baisse des prix du bois. De nombreuses années seront nécessaires pour reconstituer ce patrimoine.