Contenu

Bilan d’activité 2021 du service sécurité et qualité sanitaires de l’alimentation

 

En 2021, le fonctionnement du service Sécurité et Qualité Sanitaires de l’Alimentation a été marqué par une reprise d’activité en terme d’inspection. En effet, en 2020 le contexte sanitaire avait induit une baisse d’activité économique et par ricochet une baisse d’activité d’inspection. En 2021, le volume d’inspection est reparti à la hausse avec une pression d’inspection se rapprochant d’une année "normale" comme 2019.
On note ainsi pour 2021, 502 inspections dans toutes les filières agro-alimentaires pour 541 inspections en 2019 et seulement 403 inspections en 2020. Le contexte sanitaire a néanmoins fortement impacté le secteur de la restauration commerciale, les contrôles restent donc tendus pour les inspecteurs dans cette filière.

Secteur d’activité Nb inspections terrain Avertissements Mises en demeure Procès verbaux Alertes producteurs ardéchois Tiac Nb prélèvements
Distribution : GMS, producteurs fermiers, bouchers, traiteurs. 172 72 5 0 2 0 27
Restauration commerciale 102 65 8 1 0 4 17
Restauration collective : cuisine centrale, cuisine autonome, office satellite 103 46 8 0 1 2 21
Etablissements agréés : produits laitiers, produits à base de viande, oeufs, abattoirs de boucherie et abattoirs de volailles 125 48 6 1 4 0 147
Domicile privé (investigations lors de cas de listériose neuroméningée) 0 0 0 0 0 0 16
TOTAUX 502 231 27 2 7 6 228

Comme habituellement, la période estivale a été une période chargée avec la mise en oeuvre de l’Opération Alimentation Vacances ciblant les marchés, la restauration commerciale et les colonies de vacances. 120 inspections ont été réalisées sur la période d’été dans 43 restaurants et 20 colonies de vacances et camps sous toile.

Le nombre de plaintes liées à la présence d’estivants a été conséquent avec 22 plaintes pour défaut d’hygiène, majoritairement en restauration commerciale. Les contrôles ont conduit à 9 avertissements pour non respect de la réglementation et 3 mises en demeure. Cela montre bien que les plaintes sont une source intéressante pour mieux cibler nos contrôles.

6 suspicions de toxi-infections alimentaires collectives ont aussi été déclarées en Sud-Ardèche et dans des restaurants, notamment certains réalisant de la restauration collective pour livraison à des établissements scolaires. Dans 2 cas, des prélèvements ont pu être réalisés sur des plats afin d’évaluer l’hygiène de l’établissement et permettre l’isolement de bactéries pathogènes pouvant expliquer les malades. Les inspections menées dans les 6 établissements ont conduit à 2 avertissements et 2 mises en demeure pour non-respect de la réglementation.

11 alertes sanitaires ont été déclarées pour des produits commercialisés dans le département en 2021, dont 8 concernaient directement des producteurs ardéchois. Ces alertes ont entrainé des retraits (arrêt de la commercialisation et retrait des produits des rayons) et rappels de produits (information consommateurs par affichage sur le lieu de commercialisation en vue de récupérer des produits encore présents chez les consommateurs et non encore consommés).
5 alertes concernaient l’isolement de salmonelles dans des oeufs (3 cas) et dans des fromages au lait cru (2 cas). 3 alertes concernaient l’isolement de listeria dans des produits à base de viande (2 cas) et dans des fromages au lait cru (1).

Le regain d’activité 2021 est aussi objectivé par un nombre de demandes d’agrément communautaire en hausse : 12 dossiers de demande d’agrément sanitaire contre 9 en 2020. Cette autorisation est nécessaire lorsque les producteurs veulent commercialiser leurs produits en circuits longs en vendant à d’autres établissements et non directement au consommateur.
Ces agréments concernent des projets structurants pour le territoire ardéchois comme récemment l’agrément attribué à un abattoir de volailles collectif. Les autres filières concernées sont par ordre de volume : la filière oeufs avec 4 nouveaux centres d’emballage d’oeufs, la filière de transformation laitière (4), les produits à base de viande (2) et une cuisine centrale.

Les abattoirs de boucherie du département ont été contrôlés à 14 reprises en 2021 au titre de la protection animale et de l’hygiène, entrainant une mise en demeure et 11 avertissements.
L’activité d’inspection de chaque carcasse au sein des 3 abattoirs de boucherie a permis le retrait de la consommation de 456 parties de carcasses et de 293 carcasses entières toutes espèces confondues (bovins-ovins-caprins-porcins-gibier) sur les quelques 70 000 animaux abattus dans le département.

Les 4 abattoirs de volailles ont quant à eux, été inspectés 12 fois dans l’année au titre de la protection animale ou de l’hygiène, ce qui a entrainé 1 mise en demeure et 7 avertissements.

La surveillance de la chaine alimentaire passe aussi par la réalisation de prélèvements dans le cadre des TIAC, d’alertes sanitaires ou de plans de surveillance et de contrôle. 228 prélèvements ont ainsi été réalisés ; 4 prélèvements étaient non conformes et ont entrainé des mesures de gestion chez le producteur dans le département ou les départements limitrophes.

Enfin 281 certificats sanitaires à l’exportation vers des pays tiers ont été instruits et validés pour des denrées alimentaires.