Contenu

Peste porcine africaine (PPA)

 

OÙ SÉVIT ET SE PROPAGE LA PPA ?

Un foyer de PPA a été confirmé le 25/05/2022 en Allemagne dans un élevage porcin situé à 6 km de la frontière française, sur la commune de Forchheim (Baden-Württemberg). L’élevage concerné est un élevage de 35 porcs élevés en plein air. L’ensemble de l’élevage a été dépeuplé.

Les autorités italiennes ont annoncé le 07/01/2022 la découverte de la PPA chez un sanglier, détecté le 05/01/2022 sur la commune d’Ovada dans le Piémont et confirmé le 06/01/2022. Le cas se situe à moins de 100 km de la frontière avec la France.

QUELLES SONT LES PORTES D’ENTRÉE DE LA PPA ET LES IMPACTS EN FRANCE ?

- A l’échelle nationale, la source d’introduction majeure est constituée par l’introduction et l’importation de produits alimentaires (charcuterie, viande de chasse, viandes fraîches, etc) ou d’animaux transportés sur de longues distances.
Si la France est touchée, elle perdra son statut de pays indemne de PPA, avec pour conséquence l’arrêt des exportations vers les États membres de l’UE et les pays tiers d’animaux et de denrées à base de viande de porc, entraînant des pertes économiques très importantes.

- A l’échelle individuelle, les facteurs essentiels d’introduction de la PPA dans un élevage sont :

  • les contacts à partir d’animaux en phase d’incubation, de matériel contaminé (véhicule, matériel d’élevage) ou de personnes ayant été en contact avec des matériaux contaminés ;
  • l’ingestion de produits infectés.

La mortalité est importante et subite, proche de 100 % en 6 à 13 jours.

Les animaux des élevages contaminés doivent être abattus.

QUEL EST LE RÔLE DES AUTORITÉS FRANÇAISES ?

Les services de l’État sont pleinement mobilisés pour surveiller toute alerte et accompagner les professionnels.
Le plan de prévention de la PPA élaboré en février 2022, sous l’égide du ministère de l’agriculture et de l’alimentation est mis en œuvre :
* renforcement de la surveillance en faune sauvage,
* recensement de l’intégralité des détenteurs de porcs et de sangliers,
* évaluation et appui aux mesures de biosécurité en élevage.

Compte-tenu du risque très élevé d’introduction de la peste porcine africaine en France en raison de sa progression géographique et de l’augmentation du nombre de cas, il est obligatoire de mettre en place les mesures de biosécurité les plus strictes en élevage et dans les moyens de transport, permettant de protéger l’ensemble des élevages de suidés.

Ces mesures sont précisées dans les articles suivants :
Identification et mouvements des porcins
Biosécurité et protection des élevages plein air

Pour en savoir plus :
http://photo.agriculture.gouv.fr/ga...
https://agriculture.gouv.fr/peste-porcine-africaine-le-kit-de-communication-de-la-campagne-2021
http://agriculture.gouv.fr/les-mesures-adopter-pour-eviter-lintroduction-de-la-ppa-en-france
http://agriculture.gouv.fr/peste-porcine-africaine-ppa-agir-pour-prevenir

Documents associés :
PPA - les mesures de biosécurité à respecter par tous les détenteurs de porcs (format pdf - 68.6 ko - 02/12/2022)
fiche PPA - détenteurs de cochons de compagnie (format pdf - 1.1 Mo - 02/12/2022)
fiche PPA - chasseurs (format pdf - 946 ko - 02/12/2022)
fiche PPA - intervenants en élevage (format pdf - 417.2 ko - 02/12/2022)
fiche PPA - éleveurs de porcs (format pdf - 1 Mo - 02/12/2022)
fiche PPA - éleveurs de sangliers (format pdf - 1.1 Mo - 02/12/2022)
PPA - affiche voyageurs (format pdf - 484.2 ko - 02/12/2022)